Ça ne marche pas – Jan Media

Derniers articles parAysun Saygin Koknar (Tout voir)

Il a été révélé que Yusuf Ziya Gümüşel, le fondateur de la Fondation Hiranur, l’une des branches de la communauté İsmailağa, a marié sa fille de 6 ans à l’un de ses partisans, Kadir Istekli, qui avait 29 ans, dans un mariage d’imam et permis à son enfant d’être abusé sexuellement pendant des années. Et ils l’ont fait d’une manière dont beaucoup de gens étaient conscients, en utilisant la religion dans cette zone protégée fournie par les cultes. Les abus vécus en 2012 se sont poursuivis pendant des années et de manière systématique.

Pas un jour ne passe sans que dans ce pays nous soyons confrontés à une situation qui va nous étonner et nous ne nous figeons pas comme des lapins à la lumière.

Lorsque nous avons vu la fillette de 6 ans vêtue d’une robe de mariée, la plupart d’entre nous sommes restés longtemps là où nous étions et ne savions pas quoi faire. En fait, il semblerait que certains d’entre eux continuent à dire : « Oh tais-toi, laisse-moi comprendre exactement ce qui se passe sans être bouleversé en suivant le pays dans cet environnement ignoble pendant un moment, alors Allah est Kerim. »

Dès le moment où j’ai entendu parler de l’incident, j’ai été dégoûté par ce qui est arrivé à mon âme, ma chair et mes os et j’ai fait face au fait que ce monde dans lequel nous vivons ne change pas différent de l’enfer, il n’y a aucune raison de mourir.

Ce sont les problèmes qui brûlent ceux qui les touchent… Il est normal qu’ils secouent et traumatisent la société des petits comme des grands. Il est également vrai que chez les femmes qui ont été victimes de harcèlement ou d’abus d’une manière ou d’une autre, ces événements amènent la personne à reconfronter le traumatisme de son passé et ont un effet qui fait que les plaies de pâturage se reproduisent.

Quel genre de mentalité, quel genre de toile d’araignée est la tête, imaginez un bébé de la taille d’une main de bébé avec un humain adulte de 29 ans, cette question ne peut pas sortir de ma tête au moment où j’ai entendu la nouvelle . Quel trait humain un enfant de 6 ans prend dans son lit en tant qu’épouse. Incroyable. Mettez de côté la religion, quel esprit, logique, compréhension et équité peuvent consentir et approuver un mariage à cet âge. Dans l’Islam, dans les coutumes et les traditions, il ne doit y avoir aucune place pour un tel mal.

Cette violation pure et simple des droits de l’enfant, des droits de la personne, est aussi un crime en vertu du Code criminel. Il s’agit d’une série de viols répétés utilisés pour noircir collectivement la vie d’une personne. En tant que père de la pédophilie, il n’a aucun mal à atteindre le summum de la perversion.

Malgré tout cela, le ministre de la Justice Bekir Bozdağ, à qui nous avons prêté attention, Ali Erbaş, président des Affaires religieuses, et de nombreux orateurs et députés commentant toutes sortes d’affaires anodines se sont tus mashallah. Pour une raison quelconque, ils se sont tous transformés en rossignols mangeurs de mûres.

Si le ministère de la Famille et des Services sociaux, qui a traité l’incident et publié une déclaration, n’était pas impliqué dans l’affaire, sinon pour le porte-parole du parti AK Ömer ÇELİK, les chefs du parti et le président de l’İBB Ekrem İmamoğlu, la seule déclaration après les heures suivantes nous serions totalement coulés.

Où est notre Président qui aime commenter de nombreux enjeux reflétés dans la société ? Pourquoi ne ressent-il pas le besoin de dire un mot sur ce vilain sujet ?

Comme vous pouvez le voir, le village des médias sociaux joue et joue tout seul.

Qu’attendez-vous pour rassembler les responsables de cet incident et les mettre en prison, tout comme Gülşen, que vous savez blâmer pour une blague manquée et laisser vos armées de trolls le lyncher, arrêter immédiatement un corbeau avec une pompe et gardez-les à l’intérieur pendant des jours!

Je ne comprends pas ce qu’attendent les procureurs et les juges de ce pays, même dans une affaire comme celle-ci qui est à l’ordre du jour de la Turquie. Puisque cette perversion a fait surface, soyons calmes alors que vous rassemblez les personnes impliquées dans l’incident une par une. Je suis consterné par tout ce qui se passe. Dans quel pays vivons-nous !

Bien que ce qui a été fait lorsque des dizaines d’enfants ont été violés dans les mêmes structures, lorsque les criminels ont été protégés en disant “l’enfant a leur consentement” lorsqu’ils ont été brûlés dans des dortoirs illégaux, même lorsque la tête des jeunes a été brutalement brûlée du leur Les corps ont été séparés, le mien n’est qu’un mot.

Je ne dirai pas que c’est venu et reparti comme ça. Donc notre boulot c’est de battre de l’eau dans un mortier pour faire du goy goy ?

Pour l’amour de Dieu, avez-vous si peur des sectes et des assemblées que vous dites être partout ? Tout ce silence est-il bon signe ?!

Il ne peut pas être entièrement fermé, nous le comprenons maintenant, mais ce silence est également important car il témoigne de la force avec laquelle de telles formations que nous crions pour contrôler existent au sein de l’État.

Est-ce l’harmonisation qui vous fait vous retirer dans votre coquille dans une telle obscurité ?

Ou la main droite tient-elle la colonne d’eau qui plonge notre système judiciaire dans les ténèbres ? Dites-moi, pour que nous sachions, quelle est la force qui vous terrifie et vous intimide alors que la vie d’un jeune est en train de se transformer ?

Mon souci est que cette condition ne se limite pas à une seule personne. Écoutez, c’est comme un cas où ils utilisent quelqu’un de plus âgé que la victime pour déterminer l’âge osseux, etc. Ils font le boulot de leur livre comme pour dire que ce ne sera ni le premier ni le dernier…

N’y a-t-il pas alors un juge et un procureur comme les journalistes à l’épreuve du feu Timur Soykan et Murat Ağırel qui peuvent jouer avec le chaudron et brouiller les pistes ?

Ce pays a besoin d’un changement radical pour sortir de cette noirceur. La nécessité de nettoyer, réglementer, restructurer et récupérer les lois qui se sont effondrées du système juridique, députés au point de vue de chaque membre de la société.

Sinon cette rue est une rue, ce n’est pas un détour.

(Photo de couverture : réseaux sociaux)

Leave a Comment