168 autres géoglyphes de Nazca découverts dans les déserts du Pérou

Carly Casella

Le désert de Nazca au Pérou est comme une galerie d’art pour les dieux qui vivent au paradis. Pourtant, même des décennies de relevés aériens ont à peine découvert une petite fraction de ces lignes fanées cachées entre les pierres.

L’année dernière, un archéologue travaillant au Pérou a déclaré au journal britannique The Guardian que les scientifiques pensaient n’avoir découvert que 5% de toutes les lignes de Nazca qui existent dans le désert. Aujourd’hui, des chercheurs de l’Université de Yamagata au Japon travaillent avec des archéologues locaux pour changer cela, les derniers dessins anciens doublant presque le nombre de dessins précédemment connus.

Des recherches par drone et des études de photographie aérienne dans le sud du Pérou ont identifié 168 nouveaux géoglyphes trouvés sur le site du patrimoine mondial des lignes de Nazca, avec près de 50 de ces dessins géographiques à grande échelle représentant des figures humaines.

Un géoglyphe d’une figure humanoïde récemment découvert dans le désert de Nazca au Pérou. Image: Université de Yamagata.

humanoïde la désignationL’un des motifs ressemble en partie à Homer Simpson, avec une barbichette sur le visage. Des oiseaux, des orques, des chats et des serpents figurent dans certains des autres motifs gravés dans la région. Quelques-uns sont simplement brodés dans le sol en lignes simples ou en motifs trapèzes. Bien qu’il soit difficile de dire quand ces dessins ont été dessinés, les pots en argile découverts autour des lignes datent d’avant Jésus-Christ. Il est daté entre 100 et 300 après JC.

TRÈS DIFFICILE À DÉTECTER

Parce que la plupart des dessins anciens ont été dessinés sur un terrain plat, ils sont difficiles à voir depuis des points de vue à proximité. L’érosion naturelle rend l’exploration encore plus difficile, car les lignes ont été créées en enlevant la roche et les débris pour révéler le sol contrasté en dessous. Les drones sont devenus nos yeux volants dans le ciel. Ces instruments de vol permettent aux experts de visualiser les dessins de Nazca avec une plus grande précision que par le passé.

De plus, certaines des informations qu’ils collectent sont analysées par des programmes d’intelligence artificielle, qui peuvent choisir différents modèles plus rapidement et de manière plus fiable que l’œil humain. Un nouveau design de ligne Nazca a été découvert par l’intelligence artificielle en 2019. Les lignes de Nazca sont l’un des mystères les plus intrigants de l’histoire, et même si les archéologues en découvrent davantage, cela ne nous aidera peut-être pas à comprendre pourquoi elles ont été construites.

DESSINÉ SUR UNE PÉRIODE DE MILLE ANS

Les sociétés résidant inexplicablement dans le sud du Pérou entre 500 et 500 après JC ont créé des lignes, des formes et des figures simples dans toute la région; la plupart d’entre eux n’étaient entièrement visibles que depuis l’air direct. Bien que les lignes aient été interprétées de différentes manières au fil des décennies, l’explication la plus acceptée est qu’elles ont été conçues pour des dieux observant les humains depuis le ciel. Une autre théorie bien étayée est que ces figures et motifs ont été dessinés à des fins astronomiques liturgiques et étaient censés refléter d’une manière ou d’une autre les étoiles.

Lorsqu’une partie du désert de Nazca a été déclarée “site du patrimoine mondial” en 1994, seulement une trentaine de géoglyphes ont été découverts, principalement constitués de figures végétales et animales. Il s’est avéré qu’il ne s’agissait que de la pointe de l’iceberg. En 2019, les archéologues avaient découvert environ 200 géoglyphes, dont la plupart représentaient des figures d’hominidés.

Avec ces derniers dessins des chercheurs de l’Université de Yamagata, le nombre officiel de lignes de Nazca connues a maintenant atteint 358. En tout cas, il y a beaucoup plus d’œuvres d’art anciennes qui se cachent dans ce désert. Avec l’autorisation du ministère péruvien de la Culture, les scientifiques de Yamagata se sont donné pour mission de découvrir autant de ces constructions mystérieuses que possible. Avec l’aide d’archéologues locaux, l’équipe de recherche prévoit de cartographier toute cette toile dans le désert.


L’article original provient de Science Alert. (Traduit par Tarkan Tufan)

Leave a Comment