La décision d’Imamoglu

2022.12.19 06:30

S’abonner à

Actualités de Google

Après le verdict écrasant contre Ekrem İmamoğlu, un certain nombre de spéculations ont été faites. Parmi les partisans, il y avait ceux qui disaient que la punition n’était pas approuvée par le palais, même ceux qui affirmaient qu’il y avait un complot contre la CB. Après cela, Erdoğan a rompu son silence sur la décision pendant quelques jours en disant : “Cette discussion n’a rien à voir avec nous, moi ou notre nation. Parce qu’il s’agit de la condamnation d’une personne pour avoir prétendument insulté les juges. Il n’y a ni débat politique, ni bataille d’idées, ni bataille de service”, a-t-il déclaré. Le conseiller en chef de CB, Uçum, a déclaré que le verdict d’İmamoğlu serait “probablement” confirmé en appel. Le président du YSK, Akkaya, a quant à lui fait valoir que si la décision d’interdiction politique devient définitive après les élections, la personne élue par le CB ne peut pas obtenir son mandat. En lisant toutes ces déclarations une à une, on constate que le gouvernement n’hésitera pas à prendre de nouvelles mesures pour éliminer İmamoğlu avant les élections.

***

Les élections de 2023 se tiendront dans l’ombre des décisions de justice.

Il est possible de voir la décision d’İmamoğlu comme le premier produit d’une série de manœuvres longuement préparées contre l’opposition, plutôt qu’une opération contre le maire de la métropole IMM. Bien que le gouvernement ne puisse pas se permettre de nommer un administrateur pour l’IMM “pour l’instant”, le siège du métropolitain sera renforcé suite à cette décision. Compte tenu de l’enquête du ministère de l’Intérieur, il ne devrait pas être surprenant qu’un nouveau lapin sorte du chapeau à tout moment. Le sort de l’affaire de fermeture du HDP sera très probablement décidé à un moment critique avant les élections. Bien que le gouvernement sache que le HDP a un plan B, le processus ne consiste pas seulement à exclure le HDP des urnes, mais surtout à battre le ventre mou de l’opposition à travers les différentes réactions au processus de fermeture.

***

L’opposition est-elle consciente du danger ?

Le fait que les dirigeants de la table 6 aient une réaction commune à la punition d’İmamoğlu ne signifie pas que chacun d’eux a une perspective similaire sur le processus. Par exemple, Kılıçdaroğlu a donné le message que personne ne pouvait empêcher İmamoğlu de servir Istanbul et a ramené l’affaire à l’administration de l’IMM. Il a également préféré voir les efforts d’interdiction d’Imamoğlu parallèlement aux interdictions politiques précédentes de Haberal, Balbay, Erdem et Kaftancıoğlu. Cependant, en dehors de la décision Kaftancıoğlu, il est évident que la décision contre İmamoğlu n’entre pas dans la même catégorie que les autres car la décision vise directement à façonner les prochaines élections.

Akşener, d’autre part, a interprété la décision comme bloquant un nom important parmi les candidats CB.

Après l’audience, la réponse rapide d’İmamoğlu à la première invitation de Saraçhane et l’image franche qu’il a partagée avec le président de l’IMM en témoignent. L’action rapide d’Akşener a écarté les 5 autres leaders; Bien que presque toute l’équipe se soit présentée à Saraçhane un jour plus tard, le mouvement d’Akşener, qui a émergé des différentes interprétations de l’événement, a maintenu sa supériorité.

Dans l’ensemble, on peut dire que le départ du scrutin à Saraçhane a été donné pour la table à 6 places.

Cependant, l’apparition des dirigeants a renforcé la conviction qu’ils n’étaient pas suffisamment préparés aux écueils qui les attendaient. De plus, l’impression a été créée que la concurrence au sein du tableau des 6 se dirigeait vers l’élection. Évidemment, cette situation volatile ne se stabilisera pas tant que le candidat CB ne sera pas résolu. Bien qu’elle ne soit pas rendue publique dans l’immédiat, l’opposition doit maintenant déterminer le candidat et le programme de CB.

***

Que fait l’opposition sociale ?

Les citoyens réunis à Saraçhane étaient bien au-delà du pouvoir de représentation et de l’énergie de la table des 6.

Des milliers de personnes ont reconnu l’espace occupé par la décision Imamoglu en 2023 et ont rempli la zone. Les personnes présentes s’étaient réunies non seulement pour soutenir İmamoğlu, mais aussi pour montrer au gouvernement qu’elles sont conscientes, résilientes et pleines d’espoir quant aux développements possibles dans la période à venir et pour avertir l’opposition, bien qu’implicitement. La supériorité morale résidait plus dans l’unité des citoyens que dans les réalisations des chefs.

Une déclaration similaire peut être répétée pour l’action du SGB samedi. Le SGB était sur le terrain pour élever le combat pour la laïcité avec le slogan “En finir avec l’ordre des sectes et des communautés”. Les progressistes, les socialistes et les républicains, réagissant au siège islamiste du gouvernement et à l’indifférence de la table des 6 partis face à ce siège, ont rempli la place. Ils ont promis de se battre ensemble.

Au cours de la semaine dernière, nous avons vu que l’opposition sociale avait quelques longueurs d’avance sur l’opposition à l’ordre. Si cette obscurité doit être surmontée, les forces d’opposition qui se présentent au pouvoir doivent entendre la voix de l’opposition sociale et tenir compte de leurs avertissements.

Pourquoi BirDay ?

En tant que journal indépendant, notre objectif est de contribuer à la création d’un véritable climat de démocratie et de liberté dans le pays en apportant la vérité au peuple. Pour cette raison, nous utilisons les revenus des abonnements pour mettre en place un meilleur journalisme et pour fournir à nos lecteurs des informations plus qualifiées et fiables. Parce que nous n’avons pas de patron dont nous devons gonfler le compte en banque ; Eh bien, ce n’est pas le cas.

Désormais, nous poursuivrons notre route avec le même sens des responsabilités.

Pour nous accompagner dans ce voyage et ne pas manquer un jour

Abonnez-vous à BirGün aujourd’hui.

Un jour; fort avec vous, libre avec vous !

Soutenez BirGün

Vers notre chaîne YouTube pour les actualités vidéo S’abonner à

Leave a Comment