En matière d’énergies renouvelables, nous sommes classés 5ème en Europe et 12ème dans le monde

Le ministre Dönmez a déclaré lors de la réunion d’évaluation de 2022 aux usines de traitement de gaz naturel de Filyos que la capacité électrique installée de la Turquie avait dépassé 100 000 mégawatts et atteint 103 000 mégawatts.

« Si nous examinons les énergies renouvelables, nous sommes classés 5e en Europe et 12e dans le monde. » Dönmez a noté que 94 % des centrales électriques installées cette année seulement proviennent de sources d’énergie renouvelables.

Donmez a poursuivi :

« Vous devez contrôler tout cela à partir d’un emplacement central. Dans la structure de l’époque, presque toute la production d’électricité, le réseau et les administrations publiques étaient gérés par le secteur privé Aujourd’hui, plus de 80 % des centrales de production d’électricité appartiennent au secteur privé. • Les sociétés de distribution d’électricité ont été privatisées, TEIAS est restée.

La part des énergies renouvelables dans la capacité totale installée est de 54 %, sur nos 103 000 mégawatts de capacité installée, 55 000 mégawatts sont des systèmes d’énergie renouvelable. Cependant, étant donné que la proportion de la production d’électricité est constituée de ressources intermittentes, éolienne, solaire, hydraulique ne sont pas si élevées, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas au niveau de 54. Les ressources renouvelables représentent 44 %. En d’autres termes, 44 lampes sur 100 sont désormais alimentées par des sources d’énergie propres.

“Nous battons des records historiques de production d’électricité à partir du vent et du soleil”

Soulignant qu’ils battaient de temps à autre des records historiques de production d’électricité à partir d’énergie éolienne et solaire, Dönmez a déclaré : « Rien que le 11e jour, plus d’un quart de celle-ci. Le vent était fort parce que ce jour-là c’était un peu sud-ouest, parfois la proportion de vent peut être plus élevée que sur d’autres centrales », a-t-il déclaré.

Notant que surtout ces dernières années après l’épidémie, il y a eu une reprise rapide puis une flambée anormale des prix des matières premières énergétiques sur les marchés mondiaux en raison de la guerre russo-ukrainienne, et a poursuivi ses propos comme suit :

“Alors que 1000 mètres cubes coûtaient environ 120 dollars pendant la période de la pandémie, après la pandémie, ce chiffre est passé entre 800 et 1000 dollars. Avant la guerre, c’est-à-dire en janvier 2022, ce chiffre était d’environ 700 à 800 dollars. Avec la guerre ça a vite dépassé les 1000 dollars, ça coûtait 1500 dollars, ça coûtait 2500 dollars, on a même vu des prix de 3300 dollars en août, ça veut dire qu’à cette époque le prix d’1 mètre cube de gaz naturel est de 3,3 dollars, on parlent de 60 lires. C’est le prix de gros. Après cela, il y a eu un peu de détente en septembre-octobre.

Actuellement, le prix du gaz naturel sur les marchés internationaux se situe entre 1 400 $ et 1 500 $. Il n’a toujours pas atteint l’époque pré-pandémique. Si on regarde la moyenne à long terme des prix avant la pandémie, c’est-à-dire remontant à 10 ans, le prix de 1 000 mètres cubes de gaz naturel se situait entre 250 $ et 350 $. Il y a encore une augmentation importante. Néanmoins, avec les décisions de notre gouvernement, des ménages, des agriculteurs et certains groupes sociaux, des ONG, des associations, des fondations, des cemevis se sont ajoutés et soutenus par l’admission au groupe résidentiel.

Du côté de l’électricité, notre niveau de production est toujours de 50 %, surtout à un niveau bas, et de 75 % pour le gaz naturel. Encore une fois, notre gouvernement a modifié certaines réglementations, telles que : B. Réglementation fiscale, dans le groupe résidentiel, nous avons réduit la taxe sur la valeur ajoutée de 18 % à 8 %. De la même manière, cette application a été appliquée dans l’irrigation agricole, c’est-à-dire l’électricité consommée par les agriculteurs.

Dönmez a déclaré que certains coûts tels que la part TRT et le fonds de l’énergie ont été réinitialisés au début de la nouvelle année : “De plus, nous avons un système que nous appliquons à nos ménages qui ont encore du mal à payer depuis 3-4 ans, Aide à la consommation d’électricité Là aussi, le nombre de ménages bénéficiant de l’aide a atteint 2,4 millions.Cette année, dans la période janvier-septembre, c’est-à-dire au cours des 3 premiers trimestres, 2,9 milliards de lires d’aide ont été fournies. Cette année, nous avons encore lancé une nouvelle application. Auparavant, notre gouvernement fournissait du charbon à certaines familles dans le cadre de l’aide au chauffage. Cependant, nous n’avons pas utilisé beaucoup de gaz naturel. Dès lors, nous avons reçu des demandes de citoyens : « Nous voulons passer à un carburant plus propre, pouvons-nous bénéficier de la subvention au charbon comme une subvention au gaz naturel ? “Il a également été adopté en mars. Actuellement, 331 000 foyers en bénéficient. Il y a en fait ici une opportunité de passer à 3 ou 4 millions de foyers.” utilisé les phrases.

“Au cours des 20 dernières années, il y a eu une révolution dans le gaz naturel”

Le ministre Dönmez a expliqué que l’électricité produite est transportée vers les villes via des lignes de transmission et de là via le réseau de distribution vers les lieux de travail, les habitations et d’autres points de consommation.

Dönmez a expliqué que la longueur de la ligne de transmission a atteint 73 000 kilomètres et la longueur de la ligne de distribution a atteint 1 million 363 000 kilomètres en Turquie, Dönmez a déclaré : « Nous parlons d’un réseau suffisamment grand pour faire le tour du monde 36 fois. La majeure partie est ouverte sur l’atmosphère; c’est-à-dire que nous traversons des montagnes et des ruisseaux. Nous entrons dans toutes les rues, allons dans nos villages, sur le plateau ; nous dirigeons un réseau ouvert sur l’atmosphère », a-t-il déclaré.

Soulignant qu’il y a eu une révolution dans le gaz naturel au cours des 20 dernières années, Dönmez a déclaré qu’il y a 20 ans, seuls 57 districts dans 5 provinces bénéficiaient de la commodité du gaz naturel, aujourd’hui ce nombre est passé à 703 colonies dans 81 provinces.

Parlant du fait que le nombre de citoyens auxquels le gaz naturel a été offert a triplé pour atteindre 69 millions au cours des 20 dernières années, Dönmez a poursuivi :

« Près de 80 % d’entre eux ont maintenant du gaz naturel à leur porte. Dans le cadre de la vision de notre président selon laquelle ce qui se trouve à l’ouest sera le même à l’est, nous avons fourni du gaz naturel à l’ensemble de nos 81 provinces, d’Edirne à Kars, de Sinop à Hatay. Vendredi dernier, nous avons ouvert notre sécurité d’approvisionnement. Nous avons ouvert une installation qui est très importante pour notre pays. Nous avons mis en service la plus grande installation de stockage souterrain de gaz naturel en mer d’Europe. La capacité de stockage est de 4,6 milliards de mètres cubes. Le stockage que nous avons mis en service il y a 3-4 ans à Tuz Gölü est de 1,2 milliard de mètres cubes. Total d’environ 6 milliards de mètres cubes. Nous avions une capacité de stockage de 5,4 milliards de mètres cubes. Nous avons entièrement rempli nos deux installations à partir de septembre, avant le l’hiver est entré Nous avons encore des biens Les camps ne sont pas utilisés. Nous prévoyons de les utiliser au besoin. L’expansion de la capacité à Tuz Gölü se poursuit. Dans deux ans, nous y porterons notre capacité à 5,4 milliards. Cela nous donne un volume de stockage de 10 milliards de mètres cubes.”

Les actualités présentées aux abonnés via le AA News Flow System (HAS) sont publiées en résumé sur le site de l’Agence Anadolu. Veuillez contacter pour un abonnement.

Leave a Comment