L’association Safe Streets a exigé que tous les chiens errants soient récupérés – Journal Kadıköy

Le président de l’association, Murat Pınar : “Nous exigeons que tous les chiens errants soient collectés pour garantir les droits fondamentaux de l’homme et le bien-être des animaux, et que tout notre peuple soit conduit sur des routes sûres, à l’abri de la menace des chiens errants.”

Les membres de la Safe Roads and Right to Life Defence Association se sont réunis pour sensibiliser au problème des chiens errants.

Le président de l’association, Murat Pınar, a déclaré dans son communiqué de presse sur la place Ulus qu’il n’est pas possible d’être hostile à un animal qui n’a pas de volonté, ne peut être tenu responsable et agit par instinct.

Murat Pınar, qui est également le père de Mahra Melin Pınar, 10 ans, qui a perdu la vie lorsqu’elle a été renversée par un camion alors qu’elle fuyait des chiens errants à Antalya, a déclaré :

“Nous n’acceptons absolument pas, nous ne voulons pas accepter, que nos proches soient victimes de chiens errants agissant par pur instinct, mordant, déchirant et tuant. Nous ne voulons pas que les rues de notre pays soient laissées à la règle des chiens errants.

Pınar, qui demande que des changements urgents soient apportés à la loi n° 5199 sur le bien-être des animaux : « Nous exigeons que tous les chiens errants soient collectés pour garantir les droits fondamentaux de l’homme et le bien-être des animaux, et que tout notre peuple soit conduit sur des routes sûres, à l’abri de la menace de chiens errants », a-t-il dit.

Derya Pınar, mère de Mahra Melin Pınar a également déclaré : « Aujourd’hui est notre 251e jour sans Mahra. L’auteur, la cause et la conséquence de notre souffrance sont clairs. Anne Pınar a déclaré que les gens demandent à l’État de protéger leur droit à la vie dans des rues sûres garanties par la constitution.

Ceux qui ont perdu la vie à la suite d’attaques de chiens errants ont été commémorés par des œillets et des chaussures représentatives.

Les bébés s’appellent 10 jours, 20 jours, 3 mois, 5 mois ! Après la première année, les jours, les semaines, les mois ne sont plus comptés, l’âge est dit. Quand les enfants meurent, le temps sans eux est toujours un « jour » !

Aujourd’hui est notre 251ème jour sans Mahra ! Le coupable est clair, la cause est claire, le résultat est notre douleur claire !

Tout comme notre chiot qui s’est retrouvé coincé sous un camion le 5 mars dernier alors qu’il fuyait une attaque de chiens errants et est mort après 23 jours de combats. Mahra Melin Pinar aimer,

Comme Mehmet Özer, 14 ans, qui a été mutilé et tué par environ 25 chiens errants à Kayseri/Hacilar en 2019,

Comme notre chiot de 6 ans, Ruken Kolcu, qui a été mangé vivant par une vingtaine de chiens à Van/Tusba l’année dernière,

Comme Ekrem Binak, 21 ans, qui a été renversé par un camion l’année dernière et est décédé plus tard en fuyant l’attaque d’un chien errant sur le trottoir qu’il marchait à Istanbul,

Comme Rabia Kalli, une étudiante universitaire de 20 ans décédée en mars de cette année après avoir été percutée par un véhicule alors qu’elle fuyait une attaque par un chien errant à Isparta.

Comme Ali Asaf Aktekin, qui a été mordu par des chiens errants sur le balcon de sa maison à Ağrı en juin dernier et est mort de la rage avant d’avoir deux ans,

Comme Dudu Berk, 65 ans, tué il y a deux mois en octobre devant son domicile à Karaman par un seul chien errant, la tête et le cou écrasés,

Le mois dernier, Mustafa Erçetin, 10 ans, qui a reçu un diagnostic de rage après avoir été mordu par des chiens errants à Bitlis/Adilcevaz en novembre 2022 et a passé les dernières heures de sa vie à dormir après avoir montré des symptômes de la rage, a causé la mort de nombreuses personnes Des innocents, des dizaines de milliers de blessés, la perte de leurs membres et leur vie éclipsée – la raison principale étant les chiens errants !

Je demande à voix haute ici :

Qui dira non à ce problème qui s’est abattu sur notre pays comme un cauchemar et la divagation de millions de chiens !

Qui entendra notre voix ? Qui sera notre remède ?

Toute mort évitable est un meurtre. Aucun des orphelins, mon état ! Ma mère d’état, mon père d’état ! A qui appartient ce fléau ?

S’il vous plaît quelqu’un répond! A qui appartient ce fléau ? Qui laisse des personnes innocentes et sans défense à la merci de chiens errants ?

En tant qu’Association pour la sécurité des routes et la défense du droit à la vie, nous sommes réunis ici pour exiger que le droit à la vie sur des routes sûres garanti par notre Constitution soit protégé et honoré par notre État.

En tant qu’association pour la sécurité routière et le droit à la vie de notre état ;

Nous l’exigeons pour protéger notre droit à la vie, pour protéger et développer notre existence matérielle et spirituelle, ce qui est reconnu par l’article 17 de notre Constitution.

Nous appelons à la protection de notre liberté de séjour et de circulation, reconnue à l’article 23 de notre Constitution.

Nous appelons à la protection des mères et des enfants en vertu de l’article 41 de notre Constitution.

Nous l’exigeons pour protéger notre droit de vivre dans un environnement sain et équilibré, qui est reconnu à l’article 56 de notre Constitution.

Nous leur demandons de protéger les handicapés et les personnes âgées, comme le prévoit l’article 61 de notre Constitution.

Nous attendons de notre État qu’il remplisse ses devoirs constitutionnels !

Nous ne sommes pas des ennemis des animaux. Nous ne haïssons pas les chiens non plus. Nous ne sommes pas non plus des chiens de rue !

Car nous savons qu’un animal qui n’a pas de volonté, ne peut être tenu pour responsable et agit uniquement par instinct, ne peut pas être hostile !

Mais nous sommes nos proches; Nous ne voulons surtout pas qu’ils deviennent les victimes de chiens errants qui n’agissent que par instinct, mordent, déchirent, tuent ! Nous ne voulons pas être d’accord ! Nous ne voulons pas que les routes de notre pays soient livrées à des meutes de chiens errants !

Depuis le début de cette année seulement, nous avons sacrifié au moins 30 de nos concitoyens, principalement des enfants et des femmes, à la terreur des chiens de rue. Cette situation grave n’est-elle pas suffisamment grave pour que notre État recueille les chiens errants et intente une action en justice pour mettre notre peuple sur des routes plus sûres ? Combien d’innocents doivent encore mourir pour que nos autorités agissent ?

La République de Turquie est un État social de droit qui respecte les droits de l’homme. La Constitution de la République de Turquie, nos lois, les conventions internationales auxquelles nous avons adhéré et l’ensemble des valeurs qui nous ont été transmises par notre histoire placent toujours les personnes au premier plan. Cela a longtemps été le principe fondamental de notre État.Garder le peuple en vie pour que l’état puisse vivreest “.

Lorsque, dans un coin reculé du monde, un innocent est blessé, notre État n’est pas resté indifférent à cette douleur et n’a pas hésité à mobiliser les moyens à sa disposition pour l’atténuer. Nous attendons de notre État la même sensibilité envers les enfants innocents de son propre pays, envers ses mères innocentes, envers les personnes âgées, envers les handicapés, envers ses propres citoyens, envers son propre peuple, envers son propre peuple.

Les enfants de ce pays meurent, sont blessés, perdent leurs membres et vivent des traumatismes physiques et mentaux qu’ils n’oublieront jamais à cause des chiens errants ! Dans la Turquie du 21e siècle, dans la Turquie de 2022, dans le “siècle turc”, les gens de notre pays ne peuvent pas descendre dans la rue, ils ne peuvent pas aller dans les mosquées. Les enfants ne peuvent pas entrer dans les terrains de jeux, ne peuvent pas aller à l’école en toute sécurité. Les pistes cyclables et pistes cyclables sont inutilisables en raison des troupeaux de chiens. Les cours des mosquées, les jardins des hôpitaux/écoles, les couloirs, les gares, les arrêts de bus sont devenus des lieux où errent les chiens errants !

Cette situation ne se voit pas parmi les citoyens de la République de Turquie en 2022 !

C’est une violation des droits fondamentaux !

C’est de la folie!

Au bout de nos mots, au nom de notre association et de toutes nos victimes ; Selon les instructions de notre président, M. Recep Tayyip Erdoğan, qui est l’architecte de la vision du siècle de la Turquie et le représentant de l’unité de notre nation et de notre État, les modifications nécessaires à la loi n° 5199 sur le bien-être animal doivent être apportées. de toute urgence et que tous les chiens errants soient récupérés pour garantir les droits fondamentaux de l’homme, le bien-être des animaux et le bien-être de tout notre peuple. Nous exigeons des rues sûres et exemptes de la menace des chiens errants. »

Galerie

Leave a Comment