‘C’est makruh de prier dans des vêtements avec des images d’animaux et de personnes dessus !’

Auteur théologique du journal Zaman Ahmet SahinIl a soutenu que “c’est Makruh de prier dans des vêtements avec des images d’animaux et de personnes dessus”. Şahin a déclaré: “Si elle est trouvée pendue sur le côté, l’abomination diminuera, si elle est laissée pour compte, le désavantage sera considéré comme encore réduit.”

Şahin est dans le temps “Sur la prière en images” L’article publié avec le titre (20 mai 2015) se lit comme suit :

Question : Les vêtements que nous avons portés ces dernières années portent des images de personnes et de divers animaux. Il y a ceux qui disent que les prières habillées avec de telles images de personnes et d’animaux ne seront pas autorisées, et d’autres qui disent que ce ne sera pas un problème. Si vous donnez un peu plus d’informations sur ces questions, qui augmentent de jour en jour, nous dissiperons les doutes et nous concentrerons sur la réalisation de nos prières en paix. Nous attendons avec impatience vos informations complètes sur ces sujets.

Réponse : Dans mes réponses précédentes sur la robe avec photos, j’ai d’abord dit en attirant l’attention sur la distinction suivante :

– L’image appartient au vivant, appartient à l’inanimé. Les paysages naturels tels que les arbres, les lacs, les montagnes et les espaces verts, qui appartiennent à l’inanimé, ne peuvent pas nuire. Il n’y a aucune interdiction de les fabriquer et de les accrocher aux murs. Car ces paysages ne sont pas considérés comme des images interdites d’êtres vivants.

Cependant, les images humaines et animales des êtres vivants ne sont pas si anodines. Car si les images de personnes et d’animaux appartenant à l’être vivant sont visibles sur les vêtements et la qibla de la personne qui prie, ce sera Makruh même si la prière est valide. S’il s’accroche sur le côté, Makruh diminue, s’il reste en arrière, le désavantage est considéré comme réduit.

Si ces images sont trop incomplètes pour survivre, ou si elles semblent trop faibles et trop petites pour être vues, il n’y aura pas de mal cette fois. Il n’y a en fait rien de mal avec des photos de passeport ou des photos invisibles cachées entre des objets.

Sur la base de ces découvertes, porter des T-shirts avec des images de personnes et d’animaux clairement visibles de derrière le rend makruh (bien que cela n’invalide pas la prière).

Alors que les Makruh de prières sont comptés dans les livres de fiqh, les prières exécutées avec des vêtements pittoresques sont également comptées parmi ces Makruhs et il est dit comme suit :

– C’est Makruh de prier dans une robe avec des images d’êtres sensibles dessus !

– Les champs pour les passeports dans la poche ne font pas de mal, ni les images cachées. Pour cette raison, les photos de famille prises comme souvenirs sont conservées dans des lieux fermés et ne sont pas accrochées aux murs de manière à ce que la prière à accomplir devienne makruh.

– S’il y a des vues de temples saints comme La Mecque-Médine sur les tapis de prière, on peut penser que ces vues des morts n’empêcheront pas la prière. Cependant, on peut dire qu’il est plus approprié de préférer les tapis de prière simples, étant donné que les images évocatrices capturent le cœur de la personne en prière.

– Les hadiths mettent en garde contre l’introduction du chien dans la maison et l’accrochage de l’image au mur, comme suit : “Les anges de miséricorde n’entrent pas dans une maison où est accrochée l’image d’un chien et d’un être vivant !”

Les personnes sensibles qui regardent la vie avec la culture islamique n’introduisent donc pas inutilement des chiens dans la maison ou n’accrochent pas de grands tableaux au mur. Ceux qui souhaitent avoir un chien le gardent dans un endroit spécial dans la cour à l’extérieur de la maison, pas à l’intérieur, et évitent d’amener des chiens dans la maison au cas où cela empêcherait les anges de venir.

Cependant, ceux qui sont habitués à voir la vie avec la culture occidentale peuvent avoir du mal à l’embrasser. Nous n’avons rien à vous dire d’autre que de vous dire que le choix et la discrétion vous appartiennent. Parce que chacun est responsable de ses propres choix en présence de notre Seigneur.

– Il est déconseillé d’entrer pieds nus dans les mosquées et de marcher pieds nus sur le tapis sur lequel tout le monde se prosterne. Parce que sur les étages où la société se rassemble, il y a des avertissements que le champignon trouvé sur les pieds pourrait infecter le tapis, ce qui pourrait déranger et dégoûter ceux qui s’y prosternent.

Pour cette raison, ceux qui font les ablutions dans la cour de la mosquée, portant leurs chaussettes et entrant dans les mosquées, doivent marcher sur le sol où ils se prosternent avec des chaussettes sèches et propres et ne pas avoir l’air sale avec les pieds mouillés. Cet inconvénient ne doit pas être pris en compte chez les particuliers.

– Il n’y a rien de mal à ce que les femmes qui prennent soin de leur hijab effectuent leurs prières à la maison sans chaussettes. Car les pieds ne font pas partie des organes qui doivent être couverts pendant la prière. Tant que le hijab, qui va de haut en bas, arrive jusqu’aux pieds et complète le voile corporel obligatoire.

Leave a Comment