10 traditions bizarres qui étaient courantes en Inde mais qui vous retourneront l’estomac quand vous le découvrirez

des nouvelles

> 10 traditions bizarres qui étaient courantes en Inde mais qui vous retourneront l’estomac quand vous le découvrirez

Certains rituels qui étaient autrefois considérés comme normaux en Inde mais qui sont si sauvages et dégoûtants peuvent vous surprendre. Bien que l’Inde ait une riche culture à admirer, elle a aussi un visage intéressant. Si vous êtes curieux de connaître les étranges traditions de cannibalisme et de lancement de bébés dans ce pays, voici comment. 👇

Connue pour son système de castes et le Gange, l’Inde est un pays établi et intéressant avec une culture riche.

Connue pour son système de castes et le Gange, l'Inde est un pays établi et intéressant avec une culture riche.

Mais allez, certaines de leurs traditions sont vraiment effrayantes ! Jetons un coup d’œil à ces traditions, dont certaines sont toujours vivaces et dont certaines ont été mélangées dans le passé !

1. Lors de rituels dans les temples de Kali dans le sud de l’Inde, les gens se pendent avec des crochets sur des pieux !

1. Lors de rituels dans les temples de Kali dans le sud de l'Inde, les gens se pendent avec des crochets sur des pieux !

Les cérémonies appelées “Garudan Thookam” commencent par des danses puis le roi des oiseaux est déguisé en “Garuda”. Les participants portant les costumes se pendent ensuite par la peau du dos. Le but de ces célébrations; un hommage à la déesse Kali qui a tué le démon Darika. Les costumes de Garuda sont préférés pour représenter Garuda sacrifié à la déesse Kali.

2. Les femmes nées dans une époque maudite doivent avoir leur premier mariage avec une banane ou un pipal !

2. Les femmes nées dans une époque maudite doivent avoir leur premier mariage avec une banane ou un pipal !

L’astrologie tient une place importante dans la culture indienne. Dans ce contexte, on pense que les femmes nées dans le cycle de Mars sont maudites pour leurs futurs maris. Par conséquent, ces femmes sont d’abord mariées à des arbres ! On pense qu’ils ont échappé à la malédiction, mais malheureusement les arbres sont abattus après le mariage. Aussi l’animal de compagnie du couple désireux de se marier ou la statue de Maître Vishnu peuvent être utilisés comme alternative aux arbres…

3. Lors des célébrations appelées “Thaipusam”, les participants se poignardent le corps avec des aiguilles et des bâtons pointus.

3. Lors des célébrations appelées

Ces célébrations ont lieu chaque année en janvier et février lorsque la pleine lune se lève et le but est de prier Lord Murugan pour la santé et la paix. Alors que les objectifs du festival sont très pacifiques, les rituels sont assez brutaux. Les participants se percent la langue, les joues et la peau, tirent des chariots avec des crochets attachés à la peau du dos, et plus encore. Ces rituels sont censés renforcer la foi des gens et les purifier spirituellement.

4. La société appelée ‘Aghori Sadhus’ en Inde a les rituels les plus dérangeants imaginables… 👇

4. La société appelée 'Aghori Sadhus' en Inde a les rituels les plus dérangeants imaginables... 👇

www.youtube.com

Ces rituels comprennent des actes gênants tels que le cannibalisme, la nudité, la conjuration et la consommation d’urine. Le rituel appelé « Shav Putra » est le pire. Dans ce rituel, les Aghori méditent sur un cadavre. Plus tard, le cadavre est décapité et le crâne est utilisé pour stocker de la nourriture. La consommation de la chair humaine restante fait également partie du rituel.

Bien sûr, ils ne tuent pas les gens pour ces cadavres, ils ramassent les morts, qui sont jetés dans les rivières. De plus, la peinture sur leurs visages est généralement les cendres de corps incinérés…

Bien sûr, ils ne tuent pas les gens pour ces cadavres, ils ramassent les morts, qui sont jetés dans les rivières.  De plus, la peinture sur leurs visages est généralement les cendres de corps incinérés...

Faire face à l’alcool, à la drogue et aux cadavres est également courant dans la société. Pour Aghori, voir la pureté même dans les choses les plus sales est un signe de sa dévotion aux dieux. La plupart de ces rituels sont des actes interdits dans l’hindouisme orthodoxe, mentionnons-le aussi.

5. Les rituels “Widow’s Cremation” ou “Sati” font également partie des traditions indiennes, nous ne pouvons pas décider s’ils sont étranges ou horribles.

5. Les rituels

Lorsque la tradition est née, les femmes qui avaient perdu leur conjoint étaient considérées comme des héroïnes, sautant dans le feu pendant que leurs maris étaient brûlés pour prouver leur loyauté et leur courage. Cette tradition, qui est devenue plus tard une forme de punition et de meurtre, a été tentée d’arrêter par certains dirigeants dans le passé, mais sans succès. Heureusement, le rituel du sati a récemment été officiellement interdit après qu’une jeune femme de 18 ans a été forcée de se suicider.

6. Pendant le Bani Festival, les habitants de trois villes différentes se battent à mort avec de longs bâtons de bambou !

6. Pendant le Bani Festival, les habitants de trois villes différentes se battent à mort avec de longs bâtons de bambou !

Ce rituel est exécuté pour honorer l’implication du Seigneur Shiva dans un conflit meurtrier pour tuer le démon. Les combats, qui ont commencé la nuit, se poursuivent jusqu’aux petites heures du matin. Les participants sont gravement blessés chaque année, bien que les armes soient remplacées par des bâtons de bambou. Par conséquent, des équipes et des policiers prêts à intervenir médicalement seront certainement déployés pendant le festival.

7. Lors de fêtes religieuses appelées “Nag Panchami”, les Indiens sacrifient 12 serpents qu’ils respectent.

7. Lors de fêtes religieuses appelées

En fait, ces offrandes sont faites au nom du Seigneur Shiva car on pense qu’il s’est lié d’amitié avec les serpents et qu’il a été chargé de les protéger. Les mois de juillet et août, où se déroule le festival, sont importants car ils sont la saison de migration des serpents. Pendant ce temps, les serpents migrent des forêts et des zones rurales vers les colonies, et de nombreuses personnes meurent des suites de morsures de serpent. L’un des buts de ces célébrations est la protection contre les serpents.

8. Des centaines de personnes affluent vers une petite ville pour se frapper avec des bâtons pour célébrer “Lathmar Holi” !

8. Des centaines de personnes affluent vers une petite ville pour se frapper avec des bâtons pour célébrer

www.behance.net

Les hommes viennent en premier et les femmes qui assistent aux festivités trouvent les hommes en train de peindre. Ensuite, les femmes dansent autour des hommes et interprètent des chants traditionnels. Le lendemain, les femmes passent les premières, et quand les hommes viennent les peindre, ils trouvent les femmes qui attendent, des bâtons à la main.

Pendant que les hommes essaient de se protéger, les femmes les frappent avec ces bâtons et la fête est finie…

Pendant que les hommes essaient de se protéger, les femmes les frappent avec ces bâtons et la fête est finie...

www.behance.net

Selon la légende, la femme dont le Seigneur Krishna est tombé amoureux a vécu dans cette ville lorsque le Seigneur Krishna était un jeune homme. Un jour, la veille de Holi, lui et ses amis sont allés chez cette femme, mais quand les femmes les ont vus, ils ont chassé les jeunes avec des bâtons à la main. Ces rituels sont nés après cet événement.

9. Certains Indiens lancent traditionnellement des bébés de moins de 2 ans d’une hauteur de 10 à 15 mètres !

9. Certains Indiens lancent traditionnellement des bébés de moins de 2 ans d'une hauteur de 10 à 15 mètres !

Cette tradition, dont les origines sont inconnues, était pratiquée par tous les Indiens quelles que soient leurs croyances. Lorsque le taux de mortalité des nouveau-nés était élevé, des parents désespérés suivaient cette tradition pour aider les dieux, mais aujourd’hui, c’est devenu une obligation et une célébration religieuse. Cette tradition a été interdite en Inde en 2009 mais se retrouve encore dans les zones rurales.

10. Dans le rituel appelé Madey Snana, les Dalits, qui sont au bas du système des castes, roulent les restes les uns sur les autres.

10. Dans le rituel appelé Madey Snana, les Dalits, qui sont au bas du système des castes, roulent les restes les uns sur les autres.

On pense que rouler sur ces déchets guérit les maladies et résout leurs problèmes. En 2020, des manifestations ont eu lieu pour interdire cette tradition, mais les Dalits eux-mêmes ont refusé d’interdire la tradition. Ils voulaient perpétuer l’héritage de leurs ancêtres…

Que pensez-vous de ces rituels intéressants de l’Inde ? Rencontrons-nous dans les commentaires ! 👇

Vous pourriez également aimer ce contenu :

Leave a Comment