Y a-t-il une clause secrète dans le traité de Lausanne ? Y a-t-il des articles cachés du Traité de Lausanne ?

Lausanne Y a-t-il des clauses secrètes dans le contrat ? Les articles cachés du Traité de Lausanne font partie des sujets les plus discutés sur les réseaux sociaux jusqu’à présent. Alors, les clauses secrètes du traité de Lausanne existent-elles vraiment ? Y a-t-il une clause secrète dans le traité de Lausanne ? Détails de la question et réponse des articles secrets du Traité de Lausanne adressée au CIMER par un citoyen…

ARTICLES CONFIDENTIELS DE L’ACCORD DE LAUSANNE

Aucune source concrète n’indique que le Traité de Lausanne contienne des articles secrets supplémentaires. L’information selon laquelle le Traité de Lausanne contient des modifications secrètes n’est rien d’autre qu’une allégation. Ces derniers mois, un citoyen a demandé au Centre de communication présidentiel (CIMER) s’il existait des articles secrets du Traité de Lausanne. Interrogé, le CIMER a répondu: “Il n’y a pas d’articles secrets dans le traité de paix de Lausanne, et il n’y a pas d’article qui nous empêche d’extraire des mines.”

Article du Traité de Lausanne ici Vous pouvez y accéder en cliquant dessus.

DÉCISIONS PRISES ET QUESTIONS DISCUTÉES DANS L’ACCORD DE LAUSANNE

capitulations : Tous supprimés.

Frontière Turquie-Syrie : Les frontières tracées dans l’accord d’Ankara signé avec les Français ont été acceptées.

Frontière avec l’Irak : Puisqu’aucun accord n’a pu être trouvé sur Mossoul, les gouvernements britannique et turc négocieraient et parviendraient à un accord entre eux sur la question. Ce différend est devenu la question de Mossoul.

Frontière turco-grecque : Il a été adopté comme stipulé dans l’accord de cessez-le-feu de Mudanya. La gare de Karaağaç et Bosnaköy, à l’ouest de la rivière Meriç, a été donnée à la Turquie à titre de réparations de guerre en réponse aux dommages infligés par la Grèce dans l’ouest de l’Anatolie.

Frontière Turquie-Iran : Il a été établi selon le traité de Kasr-ı Şirin signé le 17 mai 1639 entre l’Empire ottoman et l’Empire safavide.

Chypre: Pour vaincre les Britanniques contre les Russes, l’État ottoman céda temporairement Chypre à l’administration britannique en 1878 à la condition que ses droits à Chypre soient réservés. Le Royaume-Uni a officiellement annoncé qu’il avait annexé Chypre le 5 novembre 1914 après le début de la Première Guerre mondiale. L’Empire ottoman n’a pas reconnu cette décision. La Turquie a accepté la souveraineté britannique à Chypre avec l’article 20 du traité de Lausanne.

minorités : Dans le traité de paix de Lausanne, la minorité était définie comme les non-musulmans. Toutes les minorités ont été acceptées comme ressortissants turcs et il a été déclaré qu’aucun privilège ne serait accordé. L’article 40 du traité contient la disposition suivante : « Les ressortissants turcs appartenant à des minorités non musulmanes bénéficient des mêmes procédures et garanties que les autres ressortissants turcs, tant sur le plan juridique que pratique, dans les écoles et les établissements d’enseignement et de formation similaires, librement parlant leur leur propre langue d’y pratiquer librement leurs rites religieux. Il fut décidé d’échanger les Grecs de Grèce contre les Turcs de Grèce.

Réparations de guerre : En raison de la Première Guerre mondiale, les Alliés ont renoncé aux indemnités de guerre qu’ils souhaitaient. La Turquie a demandé 4 millions d’or à la Grèce comme prix de réparation, mais cette demande n’a pas été acceptée. En conséquence, en vertu de l’article 59, la Grèce a reconnu avoir commis des crimes de guerre et la Turquie a renoncé à son droit à une indemnisation et la Grèce n’a donné la région de Karaağaç qu’à titre de réparations de guerre.

Dettes ottomanes : La dette ottomane était partagée entre les États qui ont quitté l’Empire ottoman. Il a été décidé que la part de la Turquie serait payée par tranches en francs français. Les représentants des États impériaux allemands et austro-hongrois vaincus au sein du comité administratif de Düyun-u Umumiye ont été retirés du conseil d’administration et, avec l’approbation, se sont vu confier de nouvelles tâches en poursuivant l’activité de l’institution. (Traité de paix de Lausanne Articles 45,46,47…55, 56).

Îles: Le traité de Londres de 1913 signé par l’État ottoman donnant la domination grecque sur les îles de Lesbos, Lemnos, Chios, Samothrace, Samos et Ahikeria, ainsi que les dispositions du traité d’Athènes de 1913 relatives aux îles et la décision notifiée à la Grèce le 13 février 1914 que les îles n’étaient pas utilisées à des fins militaires, acceptées à moins qu’elles ne soient utilisées. La domination turque sur les îles à moins de 3 miles de la côte anatolienne et sur Bozcaada, Gökçeada et les îles Rabbit a été acceptée.

Tous les droits sur le Dodécanèse temporairement cédés à l’Italie par le traité d’Ushi en 1912 ont été abandonnés en faveur de l’Italie par l’article quinze.

Le détroit : Les détroits sont le sujet le plus discuté lors des négociations. Finalement, une solution temporaire a été mise en place. En conséquence, des navires et des avions non militaires pourraient traverser le détroit en temps de paix. Afin de démilitariser les deux rives du détroit et d’assurer le passage, un comité international a été créé avec un président turc et il a été décidé de poursuivre ces arrangements sous les assurances de la Société des Nations. Cela interdisait aux soldats turcs d’entrer dans la région des détroits. Cette disposition a été modifiée par la Convention du détroit de Montreux signée en 1936.

Ecoles étrangères : Il fut décidé qu’il poursuivrait ses études conformément aux lois qu’imposerait la Turquie.

Patriarcats : Tous les privilèges du Patriarcat, qui était le chef religieux du monde orthodoxe, ont été abolis pendant l’Empire ottoman et il n’était autorisé à rester à Istanbul qu’à condition de remplir les affaires religieuses et de s’appuyer sur les promesses faites à cet égard. Cependant, pas une seule disposition sur le statut du patriarcat n’a été incluse dans le texte du traité.

Lausanne Agenda Politique Actualités

Leave a Comment