Une tunisienne anime la première émission de radio de son pays en turc

L’amour d’une jeune femme tunisienne pour la langue turque, qu’elle a commencé à apprendre à l’âge de 11-12 ans, a fait d’elle la première animatrice d’une émission de radio turque dans le pays.

Sara Rahuma, qui a d’abord appris le turc par elle-même et a ensuite continué à montrer son intérêt pour la langue grâce à un tutorat approprié au lycée, a réussi à l’âge de 25 ans à devenir la première animatrice de radio dans cette langue dans son pays.

En plus de chaque maîtrise en hygiène et sécurité environnementale, elle a également obtenu des baccalauréats en biotechnologie et en multimédia. Elle a poursuivi sa formation dans le domaine des médias à l’Institut des nouvelles technologies.

Là, Rahuma a rejoint le club multimédia de l’institut et a commencé à préparer des émissions de radio en turc.

Rahuma, qui anime désormais son émission de radio “Parlons en turc”, a raconté à l’agence Anadolu (AA) son aventure avec la langue turque.

“Quand j’ai découvert le turc, j’étais à l’école primaire. J’ai commencé à apprendre le turc par moi-même. Comment prononcer les mots turcs ? Qu’est-ce que l’alphabet ? J’ai lentement commencé à apprendre tout cela”, a-t-elle déclaré.

“Le turc fait partie de ma vie”

Rahuma, qui a dit avoir des difficultés à apprendre la langue turque par elle-même, en particulier la prononciation, a rappelé le début de son processus d’apprentissage et a expliqué : « Au début, je ne pouvais pas pratiquer l’apprentissage du turc même si je le comprenais. Aussi loin que je me souvienne, personne autour de moi ne savait ou n’apprenait le turc à l’époque. C’est pourquoi je me sentais spécial.”

La jeune femme n’a aucune idée de comment améliorer son turc après le lycée, a-t-elle dit, ajoutant que cela a été un tournant dans sa vie lorsqu’elle a appris que l’université du 9 avril offrait des cours de turc pendant ses études universitaires.

“J’ai assisté aux cours de Musa Kaya, qui enseigne à l’université, et j’ai pris des cours de turc avec les étudiants pour pouvoir pratiquer pendant quatre ans.”

« Je peux dire que j’ai appris le turc. Après l’avoir appris, le turc est devenu une partie de ma vie », a-t-elle noté.

Programme radio turc, une première en Tunisie

Après avoir rejoint le club multimédia de son institut avec une amie, elle a eu l’opportunité de réaliser son rêve d’avoir sa propre émission de radio. Tout d’abord, elle a dirigé son émission de radio en arabe pendant deux ans, a-t-elle déclaré. Mais en attendant, “nous voulions faire quelque chose de spécial et de nouveau”.

« En consultation avec mes professeurs de turc, j’ai préparé une bonne émission de radio. Je voulais que mon travail marque et soit très spécial”, a-t-elle déclaré.

Elle s’adresse à son public en turc, donne des informations sur la culture turque et joue des chansons turques.

Rahuma a déclaré que son émission de radio lancée en novembre dernier était bien accueillie et que le public tunisien ainsi que les représentants des institutions turques en Tunisie soutenaient son émission de radio. Elle s’est dite fière d’être la première à y parvenir en Tunisie et ravie de poursuivre son rêve de produire une émission de radio en turc pendant ses études.

Remerciant ceux qui l’ont soutenue, Rahuma a déclaré : “Mes chers enseignants turcs qui ont fondé des clubs turcs dans les écoles et les institutions turques en Tunisie m’ont toujours soutenu.”

Elle a également souligné qu’elle avait suivi le cours d’été de turc de l’Institut Yunus Emre (YEE) au cours de son processus d’apprentissage en 2018 et qu’elle avait effectué un stage au bureau de l’Agence Anadolu en Tunisie pendant ses études multimédias.

Avec son professeur de turc Musa Kaya, Rahuma a également édité un magazine appelé Ayyildiz (StarCrescent). Vos efforts pour améliorer un Turc se poursuivent. Elle regarde des films turcs et lit des livres de poésie, a-t-elle également déclaré.

La jeune tunisienne a souligné qu’apprendre dans un environnement où personne ne parlait turc était un défi difficile pour elle, la jeune tunisienne a déclaré : « Je veux toucher tout le monde ici. Si vous avez quelque chose en quoi vous croyez, un rêve ou un objectif, poursuivez-le et ne le lâchez jamais. Apprendre le turc a changé ma vie.

La newsletter quotidienne du matin

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d’utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

Leave a Comment